Commission des comptes de l’agriculture : les inquiétudes se confirment

Réunie ce jour, la commission des comptes de l’agriculture confirme sans surprise la situation de crise dans laquelle se trouvent les paysans. La baisse de la production et des prix pour 2016 se confirme. Ce qui est inquiétant, c’est la chute du résultat net par actif, de l’ordre de 21,9 %. C’est sans compter le fait que ce résultat prend de plus en compte les subventions dues et non les subventions versées. La réalité est donc d’autant plus effarante quand on connaît les retards de paiement.

Ce résultat est le fait de la baisse des prix agricoles. Cette situation prouve que le travail des paysans est toujours de moins en moins bien rémunéré. Il y a donc urgence qu’à l’issue des État généraux de l’alimentation, le gouvernement aboutisse à un encadrement des prix agricoles, notamment avec des outils législatifs.

Notons également que parmi les 12 milliards de soutiens publics, le tiers est le fruit d’allègement de « charges », preuve d’une gestion à la petite semaine de l’agriculture plutôt que d’une réelle politique agricole à long terme.

Nous tenons enfin à saluer le travail mené sur les petites fermes, trop souvent oubliées des statistiques agricoles. Ce premier état des lieux montre la nécessité d’avoir des indicateurs plus robustes que la Production Brute Standard (PBS) pour envisager la situation économique des fermes : pour les chefs d’exploitation non pluriactifs nés après 1948, avec un PBS de 12112 €, ils dégagent en moyenne 1 Unité de Travail Annuelle par ferme. Cela laisse imaginer le potentiel de créativité économique de ces petites fermes et doit-nous imposer de réfléchir à une politique d’installation les prenant en compte. De même, afin d’approfondir le travail de connaissance des revenus agricoles, il est urgent de disposer lors de la prochaine réunion de la commission des comptes de l’agriculture, de données par secteur de production, par département et par taille d’exploitation, afin d’avoir un paysage économique de l’agriculture française le plus précis possible.