Archives pour la catégorie Conf’ Nationale

Réforme de la gestion des risques climatiques : le monde paysan, grand perdant !

reforme gestion des risques-page001

Mardi 27 juillet 2021, le député Frédéric Descrozaille a remis au Ministre de l’agriculture son rapport sur l’avenir des indemnisations climatiques en agriculture, après une concertation de sept semaines avec les parties prenantes.

Mais cette proposition, qui consiste à démanteler le dispositif public des calamités agricoles au profit de l’assurance privée, emmène l’agriculture droit dans le mur.

Lire la suite

Flavescence dorée : la Confédération paysanne conteste le nouvel arrêté

Un nouvel arrêté relatif à la lutte contre la flavescence dorée de la vigne a été signé par le ministère de l’agriculture fin avril 2021. Cet arrêté modifie les modalités de lutte contre la flavescence dorée qui avaient été établies en 2013.

Depuis de nombreuses années, la Confédération paysanne revendique la généralisation du traitement à l’eau chaude à tous les plants et boutures afin d’assurer la plantation et la complantation[1] systématiques d’un matériel sain, CE QUE NE PRÉVOIT PAS LE NOUVEL ARRÊTÉ. Celui-ci s’arrête à l’obligation de traitement à l’eau chaude seulement dans les zones délimitées où le vecteur est absent.

Lire la suite

Sortie du bouclage électronique : les éleveurs et les éleveuses s’impatientent !

Manif Puçage Privas - 47

Un nouveau règlement européen, entré en vigueur le 21 avril, supprime l’obligation d’identification électronique pour une grande partie des petits ruminants nés et abattus en France.

Pourtant, le ministère français de l’agriculture traîne des pieds pour faire évoluer la réglementation nationale conformément aux textes européens. L’identification électronique obligatoire génère donc toujours des problèmes multiples dans les élevages (arrachages de boucles sur les parcours, risques d’infection, difficulté de la pose sur les jeunes animaux, coût de l’achat des repères électroniques, impact environnemental des boucles électroniques…), rarement compensés par une valorisation de cette technologie : moins de la moitié des élevages ovins est équipée d’outils de valorisation de l’identification électronique. Ce pourcentage tombe à 10% pour les troupeaux de moins de 200 brebis.

Lire la suite

Nous voulons une PAC pour des territoires vivants !

Conseiller.es municipaux, maires, conseillers communautaires, conseiller.es départementaux et régionaux, parlementaires français.es et européen.nes : à l’initiative de la Confédération paysanne, 1098 élu.es des 13 régions métropolitaines, ont signé une tribune adressée au Président de la République. Ces élue.es demandent à Emmanuel Macron de faire de la Politique Agricole Commune (PAC) une politique sociale et économique ambitieuse permettant à de nombreux paysans et paysannes de s’installer et de s’ancrer sur les territoires.

« En tant qu’élus de collectivité locale (maire, intercommunalité, conseiller départemental, conseiller régional), en tant que parlementaires, attentifs à nos circonscriptions et à nos administrés, nous attachons beaucoup d’importance aux politiques publiques dédiées à l’agriculture et l’alimentation qui ont des effets directs sur l’aménagement de nos territoires, leurs paysages et leur tissu socio-économique. Lire la suite

Une PAC pour l’emploi : la Confédération paysanne passe à l’action !!!

action pac

Déterminé·e·s et en colère, plus de 150 militant·e·s de la Confédération paysanne ont décidé de passer à l’action ce jeudi 27 mai à Paris devant le siège de la Direction générale de Pôle emploi. Pacifiques et non-violent·e·s, nous n’en sommes pas moins déterminé·e·s à bloquer et occuper la Direction générale de Pôle emploi pour interpeller Emmanuel Macron sur la gravité des premiers arbitrages français de la PAC. Nous occupons la rue pour défendre et créer des emplois paysans pour des territoires vivants ! Nous ne voulons pas la traverser pour pointer au chômage.

Lire la suite

PÉTITION POUR DÉFENDRE L’ÉLEVAGE DE VOLAILLES EN PLEIN AIR

Pétition volailles plein air
 
Alors qu’un troisième épisode d’épizootie aviaire frappe le territoire français, les grands opérateurs économiques proposent de conforter la voie de l’industrialisation. Ils réclament un nouveau « plan bâtiments » (à grand renfort de subventions publiques) et la suppression de la dérogation « plein air » obtenue grâce à la mobilisation citoyenne en 2017*.

Lire la suite

Fermeture des 1000 vaches : une victoire sur l’industrialisation de l’agriculture

DSCN7750''

Le temps nous a donné raison : la ferme-usine des 1000 vaches vient d’annoncer la cessation de sa production laitière au 1er janvier 2021. C’est une victoire majeure de la Confédération paysanne et de Novissen, et de toutes celles et ceux qui combattent l’industrialisation de l’agriculture !

Cette victoire contre un symbole de l’industrialisation de l’agriculture doit en appeler d’autres. Ce modèle économique destructeur pour les paysan.ne.s, la vie des territoires et la planète n’est pas viable.

Lire la suite

La Confédération paysanne réclame la protection du terme « fermier »

MEP_FERMIER_TWITTER_13

Lors du débat sur la loi Egalim, la Confédération paysanne a bataillé pour défendre la mention « fromage fermier » et réuni plus de 40.000 signatures autour de sa pétition. Malgré nos alertes, cette mention a pourtant été affaiblie par le gouvernement et le Parlement en mars dernier. Aujourd’hui, les usurpations du terme « fermier » se poursuivent, la dernière en date étant le lancement des « Nouveaux fermiers » ! Lire la suite

Plan de relance : l’enjeu agricole et alimentaire trop sous-estimé

Au regard des enseignements de la crise et de l’explosion de la précarité alimentaire, l’enjeu agricole et alimentaire aurait nécessité plus qu’un aussi maigre pourcentage sur l’enveloppe de 100 milliards d’euros et exigé la refonte des politiques agricoles et alimentaires.

Ce plan de relance était une opportunité pour réorienter les systèmes agricoles et alimentaires, secteurs indispensables au bon fonctionnement de nos sociétés. Au lieu de cela, la transition agricole et alimentaire ne bénéficiera que de saupoudrage, via des appels à projet, sans réelle impulsion sociale et écologique.

Lire la suite