Bure : répression inadmissible contre les opposants à Cigéo

Bure CIGEO

La Confédération paysanne dénonce avec force l’opération policière menée mercredi à Bure et aux alentours à coups de perquisitions et d’interpellations dans des lieux de vie d’opposants au projet d’enfouissement de déchets nucléaires Cigéo. Ces procédures ont même conduit au placement en garde à vue de Me Étienne Ambroselli, avocat d’opposants à Cigéo.

Elle intervient quelques jours à peine après la mobilisation organisée samedi dernier à Bar-le-Duc qui a mobilisé près de 3000 personnes, démontrant à nouveau l’absence de volonté de dialogue des autorités publiques.

Encore une fois, c’est l’arme de la répression qui est utilisée pour tenter de faire taire des militant-e-s qui alertent contre les dangers de ce projet de poubelle nucléaire destiné à stocker 80.000 m3 de déchets et dont la radioactivité toxique s’étalera, selon leur nature, entre des milliers et des millions d’années. Le projet Cigéo, qui va aussi engloutir des milliards d’euros pour détruire des terres, doit être abandonné.